17 nov. 10

France - Retour vers le futur

2010 tire à sa fin. Vivement 2011 et un emploi stable ! Une année délicate pour beaucoup en France. Des petits échanges, d'un soir, d'un instant, dans le cadre professionnel, dans le cadre personnel, d'une rencontre instantanée, réelle, parfois virtuelle, méritent une micro-synthèse. Echange avec Manu, ou avec la population française, d'ailleurs. Petit tour d'horizon de phrases entendues ou lues, juste pour le plaisir. C'est marrant d'aller vivre en Suisse, en Irlande ou en Guyane, ça permet peut-être de s'interroger sur sa propre manière de vivre et de comprendre la France métropolitaine. Pays dans lequel la précarité et la pauvreté semblent augmenter en ce moment.

Entendu en 2010. Le panel est large: citoyens de l'ex-URSS, d'Amérique du Sud, travailleurs sociaux, associations militantes, ingénieurs en gestion des milieux naturels, médias étrangers, promeneur au coin de la rue, musiciens etc.La plus belle, la plus grandiose, un concept nouveau, la philosophie des lumières, enfin les lumières des plateaux télés je veux dire. "D'accord, connasse". Le truc, c'est pas de se faire traiter de connasse, c'est plutôt habituel, mais ce qui fait toute la différence, c'est de se faire traiter de connasse par un philosophe. C'est le genre de truc qui t'arrive qu'une fois dans la vie. Te faire traiter de connasse par un philosophe. C'est rare comme concept. Ce philosophe s'appelle François Miclo, et je l'observais devant l'émission "Ce soir ou Jamais" du 28 septembre, en présence de Matthieu Pigasse notamment, le propriétaire des Inrocks, qui se demandait parfois en présence de qui il était tombé...Certains ont peut-être vu l'émission ? en tout cas, un petit commentaire par message privé sur Facebook sur le grand n'importe quoi de son discours, écrit aussi suite à la lecture d'un soir du Causeur, m'aura valu un superbe: "D'accord, connasse". Marrant !

Mais revenons à des échanges vécus...ils sont nombreux...je pense à Alba, qui a la même vision des sociétés européennes que nombre de Latin(es)...une gagnante, 6 ans d'US derrière elle, qui vivra ses rêves, je l'espère et le pense...une rencontre hasardeuse, par un clic de souris... 

Alba

Alba, de Bogotá à Annecy. Choc culturel !

Sinon, autre rencontre printanière, Hindi Zahra, et sa voix qui englobe toute l'Usine à gaz de Nyon...un bel échange de regard qu'elle a bien sûr oublié ! Un album intéressant, un tango absolument beautiful, et d'excellents zicos, dont les deux guitaristes, qui m'ont fait fantasmé un instant (enfin, pas en tant que guitariste, mais en tant que guitariste d'Hindi Zahra, on est d'accord!)

HindiZahra2

Hindi Zahra, nouvelle voix française

Et puis de nombreuses rencontres internationales cet été, des moments partagés avec des personnes de 13 nationalités, une meilleure compréhension des cultures, de petites anecdotes, une Bretagne rurale intéressante, la médiation auprès des acteurs de gestion d'un site Natura 2000, la gestion de milieux précieux dans le Haut-Jura...toutes ces thématiques seront abordées sous un angle scientifique, un jour peut-être, sur ce blog ! Les chantiers de bénévoles internationaux, bel outil de développement local et personnel!

P1030688

P1040697

Saena, sud-coréenne, dans un alpage jurassien

L'automne, la crise, le froid...la réforme des retraites, la gauche appelant les français dans la rue, la droite passant en force, notre président et son avion à 176 millions d'Euros. Le coût de 5 lycées en Guyane, pour citer un exemple connu. Et bien sur, "un avion polluera moins que deux". Comme un sentiment de nausée. Et à côté de cela, le terme de "situation d'urgence humanitaire" employé par une travailleuse sociale d'une commune du Rhône, aux yeux bleus aussi déstabilisants que ne l'était son engagement. Les éditoriaux du "New York Times" sur les grèves d'octobre ("PARIS — Welcome to France! As my train emerged from the tunnel linking Britain to the European continent, the announcement came: “As a result of a general strike, certain rail and other services will be disrupted.Labor unions are mobilized, high school kids are out in force, oil refineries are struggling and more than one million people have taken to the streets as France rises to confront the government’s decision to lift the retirement age to 62 from 60. Yes, you read that right: to 62 (...)") La même actualité dans les médias brésiliens, un sentiment de malaise cette fois. Lula s'en va, le Brésil est festif comme toujours, le Brésil est optimiste en l'avenir, comme jamais. Et cette même travailleuse sociale du Rhône de dire: "Au Brésil, la démarche actuelle est d'apprendre aux gens. En Europe, on les abêtit pour mieux les gouverner." Michael Vendetta, abrutit symptomatique, pathologique, instrumentalisé, bel exemple de cette remarque... la première image perçue par les mineurs allumant la télé le soir, pendant des mois. Retour vers le futurisme?

Allez, une dernière rencontre, celle d'un groupe de potes qui ont monté leur projet de bar associatif à Lyon. Un petit texte sur le coup. Passons en 2011, célébrons le premier anniversaire de la mort de Mano Solo, et finissons cette année en citant ce qu'il écrivait il y a quinze ans: "je me dois d'un poème, dans cette journée de novembre à la con".

De l'autre côté du pont,

Souffle un air de Kaly 

De l'autre côté du bar 

Sert Marie à tout prix

 

Un bar plein de verres vides

Un bar vide de verres pleins

A ma gauche une affiche Callas

A ma droite des peintures de palaces

 

Un côté du Rhône au goût alpin

Remplit ce verre, essaie l'alexandrin

Vide l'esprit de quelques chagrins

Crée ce texte et un peu de lien

 

L'autre côté du pont s'aperçoit au loin

Celui de Charpennes à Gambetta

Comme celui de Cayenne à Lula

Un passage éclair d'ici à là-bas

 

Le verre se vide, le texte prends fin

Cat Power chante sur les siens

Un air de magie dans une aire de folie

De l'autre côté du pont je lui dis merci!

 

PS: "De l'autre côté du Pont" est donc un pub lyonnais ou se déroulent de nombreuses soirées thématiques et autres débats

Posté par Emmanuel_M à 20:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 sept. 08

France/Rhône-Alpes/Ain: Une journée à Jujurieux

Le département de l'Ain, située dans la région Rhône-Alpes, est, à mon humble avis, mal connu du public français. Je pense qu'à la différence des deux Savoie, que l'on associe bien sur au Mont-Blanc, aux stations de ski prestigieuses, à la montagne simplement, les français ont plus de mal à mettre des mots sur ce département à la géographie, à l'économie et au caractère pourtant variés et intéressants. Dans cet article d'introduction, je vous propose une petite ballade au festival de Musique des bords de l'Ain, qui en cette édition 2008 a eu lieu le 14 et 15 juin dans la commune de Jujurieux, dans la région charmante du Bugey. Ce festival a lieu chaque année dans une commune différente du canton, et nécessite une préparation importante pour décorer de belle manière l'ensemble du village. Avec la fanfare, les concerts, un temps correct, les décorations de tres belles qualités et l'ambiance détendue de ce festival, cette édition fut une réussite. Il n'y a pas grand chose d'autres à dire, et ainsi pour alimenter en textes les nombreuses photos ci-dessous, je vais vous présenter un peu le Bugey, à l'aide de mes connaissances, de mes impressions et d'une mini recherche sur la toile. Situons tout d'abord l'Ain en France et le Bugey dans l'Ain.

Carte-Ain

Sa délimitation géographique est décrite ici, et je soulignerai simplement que cette région sépare l'Ain du Jura, et que d'un point de vue morphologique, les monts du Bugey représentent la prolongation méridionale des monts du Jura. A noter aussi que les monts du Bugey ont pour point culminant le Grand Colombier (1538 mètres). Le Bugey est une région plutot rurale, et les très nombreux hirondelles des cheminées y nichant l'attestent. Au niveau gastronomique et terroir, les photos ci-dessus parlent des vins du Bugey et le Cerdon, la galette bugiste (tarte au sucre et à la crème), ou encore le ramequin, fromage au lait de vâche produit uniquement à Saint-Rambert-en-Bugey.

Jujurieux35

Jujurieux3 Jujurieux2 jujurieux8

Combes, crêtes, plateaux mais aussi coteaux, châteaux et chapelles sont visibles dans le Pays du Bugey. Brillat-Savarin décrivait le Bugey comme "un jardin anglais de cent lieux carrées." Les paysages sont ponctués de cascades, lacs et étangs, soulignée par des serpentines d'émeraudes...Les différences de paysage conduisent à distinguer deux sous-régions: Le Bas-Bugey et le Haut Bugey. Le Valromey constitue la transition entre les deux.

Jujurieux12 Jujurieux48 Jujurieux10

Je ne vous parle pas de l' Histoire du Bugey qui se trouve bien mieux expliquée sur Wikipédia. L'Histoire a laissé des traces dans cette région qui a toujours connu la présence humaine. C'est ainsi qu'il existe une série de châteaux forts tel que le château des Allymes en dessus d'Ambérieu-en-Bugey, petit ville de 20 000 âmes proche de Jujurieux.

Jujurieux17 Jujurieux21 Jujurieux20Jujurieux18

Jujurieux, parlons-en. Petite bourgade rurale, elle est notamment intéressante par le nombre étonnant de 13 châteauxsur son territoire, et par l'histoire des soieries C.J Bonnet, l'une des plus grande du monde dont le siège est Lyon, célèbre pour ses soieries et ses canuts. La Maison Bonnet voit le jour en 1810 à Lyon et délocalise partiellement sa production à Jujurieux en 1835. Les Établissements Bonnet deviennent rapidement l'une des plus importantes Maison des Soieries lyonnaises, dont la renommée passe les frontières. A la mort de son fondateur, l'entreprise emploie 1200 personnes à Jujurieux et 1400 à Lyon.

Jujurieux24 Jujurieux30 Jujurieux25

Jujurieux52 Jujurieux55 Jujurieux59

Jujurieux57

Pour le reste des photos du festival, cliquez ici.

Posté par Emmanuel_M à 12:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :