Ce premier article en guise de conclusion, je le consacre à toutes les personnes qui m'ont aidé à la réalisation de ces projets dont je parle sur ce blog depuis maintenant de 3 ans. Tout d'abord, par envie de transparence, je tiens à remercier mes parents qui ont eu un rôle important en m'aidant à m'installer en Irlande. En m'avançant le financement de mes cours d'anglais en avril-mai 2007, ils m'ont permis de m'installer plus tranquillement et surtout de me laisser le temps de trouver un emploi de qualité, donc d'avoir diverses une expérience professionnelle et de valider un séjour de presque un an sur l'île d'Emeraude...ce séjour ayant été primordial dans l'obtention de ce poste en Guyane française et dans la réalisation de cette expérience parfaitement dans la lignée de la construction d'un projet personnel et professionnel. Merci beaucoup à mes parents donc, qui ont en plus fait la démarche de venir découvrir la Guyane, ce qui leur a surement fait autant plaisir qu'à moi. Il est certain que cette aide m'a été précieuse en 2007, mais de faibles ressources ne doivent pas empêcher quelqu'un de partir vivre une expérience loin de ses cadres. Je pense que le plus important est de garder un peu d'argent sur un compte à part pour financer un éventuel retour en cas de pépin dans le pays expat ou dans le pays d'origine. J'ai rencontré des personnes qui sont arrivées en Irlande avec environ 500 euros. Ça fait peu, c'est certain, mais avec un brin de détermination et de débrouillardise, elles sont arrivées à s'installer et à trouver un job, dans une économie certes très favorable à l'époque. Dans tous les cas, partir travailler ailleurs vaut vraiment le coup.

Ce séjour en Guyane m'a permis de rencontrer de nombreuses personnes avec qui j'ai noué des relations de qualité. Je pense à ma colocataire durant 8 mois, et dont le parcours professionnel m'inspire particulièrement, je pense à Hervé, mon compère bénévole avec qui j'ai parcouru les plages, je pense à Eric qui aura été toujours là et en particulier le week-end ou j'avais besoin de lui, je pense à Steph et Lola, qui m'ont hébergé à deux reprises. Je me suis fait un groupe de potes grâce au couchsurfing, et ai pu découvrir de super personnes: Dave et Ophélie, Claude, Delphine, Elisa, Audrey, Jody pour ne citer qu'eux.

P1020164  

Il y a aussi Marc et Alain, deux ingénieurs civil guyanais avec qui je travaillais et qui ont su m'intégrer au service et me faire apprécier ce département, il y a bien sur les kouroutiens (Ludo, Caro, Kamal, Sandra, Alexandra, Joachim pour ne citer qu'eux). Et puis je n'oublie pas Raph, Juliana, rencontrée à Dublin et recroisée à Cayenne, Marie, Sylvia, Eddy et toutes les personnes avec qui j'aurai partagé quelque chose à un moment ou un autre. Et un petit clin d'oeil aussi à Babzy, commentatrice de choc ! Travailler sur des projets sur un territoire donné, que ce soit en France métropolitaine, dans les DOM ou dans n'importe quel pays, nécessite un minimum d'engagement dans son projet professionnel. Dans ce sens, j'ai eu une chance de rencontrer des personnes passionnées et passionnantes tout au long de cette expérience professionnelle. Je pense à deux Inspecteurs de l'Education Nationale avec qui j'ai partagé la pirogue m'emmenant sur le Maroni et l'Oyapock et pleinement investies dans leur tâche de superviser et d'améliorer l'enseignement du premier degré dans leurs circonscriptions. Comprendre le fonctionnement de l'Education Nationale, qui plus est dans le contexte guyanais, est particulièrement utile. Ajouter une brique aux constructions scolaires du département le plus jeune de France, comprendre la relative critique de nos compatriotes guyanais vis-à-vis de l'État, avoir une première perception de l'Amérique du Sud, et tout simplement avoir une vision plus complète de la France, sur les plans historiques, géographiques et culturels, fait partie de ce que peut apporter une expérience en Guyane. Merci à vous tous pour tous les moment de qualité passés en votre compagnie !