La démographie, soit l'étude quantitative des populations et de leurs dynamiques...Qu'en est il en Guyane ? Le département connait une progression démographique extrêmement forte, de 3.6%, soit 6 fois plus que la métropole (0.6% par an). Il s'agit de la croissance la plus forte de tous les départements français et des régions ultra-périphériques, et elle est imputable avant tout à une forte natalité (3/4), alors que le solde migratoire y contribue pour 1/4. Ainsi, cette croissance de la population est très élevée, parmi les 10 premières au monde selon le diagnostic territorial que je décortique petit à petit. Cela ne semble pas être prêt de s'arrêter. Le nombre d'enfants par femme est d'après ma recherche sur l'INED de 3.16, ce qui classe la Guyane comme le 4ième pays de la zone Amérique latine, après le Guatemala (4.02), la Bolivie (3.37) et le Honduras (3.19)... Ainsi, cette fécondité est et pourra rester le principal facteur de la croissance démographique, en raison de l'arrivée massive des générations en âge de procréer.

guyanepyramide

pyramide des âges (comparaison Guyane / Métropole)

Une source de richesse ou de pauvreté dans le contexte guyanais ? Il est sure que cette très forte démographie constitue à priori une chance pour un département peu dense et dont le marché intérieur est unanimement considéré comme trop exigu pour constituer un moteur de développement économique. Cependant, elle génère également des besoins très importants en terme d'équipement (construction d'écoles, de logements, santé, assainissement, approvisionnement en eau...), ce qui constitue aussi autant de facteurs de risque de d'instabilité dans la cohésion sociale. Et pour le moment, le taux de croissance de l'emploi n'est pas suffisant pour absorber le taux de croissance démographique. Ainsi, les deux problématiques majeures liées à cette démographie sont: comment faire pour que l'économie formelle puisse absorber cette croissance démographique ? Et comment fournir les équipements nécessaires à la soutenabilité de cette croissance par des investissements à long terme, alors que les capacités contributives des collectivités sont faibles et que les aides seraient appelées à diminuer ?

Quelques conclusions s'imposent....

1. Une période importante dans le développement de la Guyane.

2. C'est chouette de participer aux projets de constructions scolaires dans ce contexte.

3. Une canicule en saison sèche ne risque pas de faire passer l' arme à gauche à 15 000 personnes du 3ième âge comme en France métropolitaine. Les croque-morts guyanais sont ainsi en situation de chômage technique.

4. Un marché à étendre pour les fabricants de capotes

5. Faites l'amour, pas la guerre