Un ordinateur portable connecté à la toile est une source d'enrichissement très précieuse de nos jours...N'en ayant pas en Irlande, je n'avais pas pu étayer tant que ça mes connaissances sur les caractéristiques sociales, économiques et même environnementales du pays du trèfle. D'où mon intérêt toujours très présent à lire mes blogs amis sur l'Irlande, avec notamment une série d'articles très bien faits par Estelle et qui couvrent l'ensemble de la société et du pays irlandais...un blog précieux que je recommande à tous les passionnés - et les moins - par ce chouette pays. Cette fois, je compte bien tenter de vous fournir un panorama plus complet sur la Guyane...Bien sur, je ne vais pas inventer ce que je dis et compte bien citer mes sources...d'ailleurs, j'ai trouvé des documents très intéressants (parfois directement liés à mon travail et que je me dois de lire) sur le site consacré aux subventions européennes en Guyane. J'ai trouvé mon bonheur intellectuel à travers la lecture en cours des différents Programmes Opérationnels qui présentent en première partie des diagnostics territoriaux précieux de la Guyane et que j'utiliserai régulièrement comme source documentaire sûre. Commençons cette série d'analyses par la localisation de la Guyane.

carte_Amsud 

Cette carte le met bien en évidence: la Guyane est le seul territoire européen du continent sud-américain. En plus d'être un Département d'Outre-Mer français, elle fait partie, au niveau européen, des 7 Régions Ultra-Périphériques (RUP) que compte l'UE. Ce concept de RUP est issu de la reconnaissance de handicaps permanent touchant ces régions européennes et nuisant à leur développement économique: éloignement, insularité, faible superficie, climat "difficile" et dépendance économique vis-à-vis d'un petit nombre de produits.    

 

  Map_Europe_Outermost_regions

On pourrait penser que sa position géostratégique (seule porte d'entrée potentielle de l'Europe en Amérique du Sud) est un avantage indéniable. Ici, 10% de la population guyanaise vit ainsi en territoire enclavé, i.e non accessible par la route ! Je n'y suis pas encore allé, mais pour en avoir discuté avec des métropolitains ("métros") mais aussi avec mon chef (créole), quand on débarque dans ces communes, le dépaysement est vraiment important. Aucunes infrastructures, très peu de moyens, et pourtant on est en France ! Quelqu'un me disait que peut être, l'État avait laissé dans le passé ces villages de côté en imaginant que les habitants allaient migrer le long du littoral. Et finalement, tout le monde est resté. Ainsi, toute la partie intérieure de la Guyane est déjà même enclavée au milieu de la forêt, et donc, aucune route ne traverse la Guyane du nord au sud. Les 730.4 km de frontière entre Brésil et France (plus grande frontière entre la France et un autre pays, 100 km de plus qu'avec l'Espagne) sont donc constitués de forêt équatoriale, marécages et fleuves. Pour traverser la frontière, en ce jour d'aujourd'hui, il faut prendre une...pirogue ! Et du côté du Suriname me direz vous ? La aussi, voila en 2008 en France, le seul moyen pour aller au Suriname est la pirogue: 

P1000496

Ça a un côté génial sur le plan individuel, mais limitant pour le développement économique du territoire guyanais...Un pont est prévu entre Oiapoque, au Brésil, et Saint-Georges, petite commune qui m'a dépaysé lorsque j'y suis allé pour une réunion. L'idée est de développer cet axe.

   515px_Border_Brazil_France

Ainsi, des infrastructures routières limitantes voir inexistantes. Qu'en est il des des ports et du transport aérien ? Là aussi, les possibilités sont limitées, à cause des situations de quasi monopoles des compagnies et de la faible capacité des infrastructures portuaires et aviaires, je me suis grippé, je veux dire aéroportuaires. Ces monopoles engendrent un très fort prix du transport, qui se répercute sur le prix des biens de consommation. Je passerai vite sur le reblochon à 30 euros le kilo tellement mon coeur haut-savoyard est attristé, mais comment peut on accepter qu'un trajet de 2 heures pour aller faire un tour aux antilles (Guadeloupe ou Martinique) soit à 400 euros AR la place, voir 700 euros AR pour la période des fêtes...aller de la France à un autre coin de France peut coûter plus cher qu'on ne l'imagine, un vrai scandale ! Comment peut on imaginer aussi que les billets d'avion Paris-Cayenne AR soient, pour aout 2009, déja à 1200 euros ? Ainsi, vous l'avez compris, que ce soit vers la métropole ou vers l'Amérique du Sud, la position géopolitique de la Guyane est largement sous-exploitée en termes d'échanges (commerciaux, culturels, techniques, universitaires), et est donc plûtot synonyme d'éloignement et d'enclavement que de point d'interconnexion des continents...Pour conclure, voilà une conséquence abérrante de cet enclavement: la nourriture du Brésil fait le trajet Brésil > France puis France > Guyane pour arriver à Cayenne!!!